HEADERIMAGE

Posts Tagged ‘Philharmonie’

 
28. June 2013   |   5 Comments

Cathy Krier – CD Release

Cathy Krier_1_blog_photo François Zuidberg

Yesterday night, Cathy Krier released her latest CD “Janáček: The piano” in the Salle the Musique de Chambre. For those who missed it, we are posting some pictures of the event and we give you the possibilty to win 2 signed CD‘s. Just leave us a short comment below, with your name and the first name of Janáček. You have until Monday at noon to post your comment.

Cathy Krier_2_blog_photo François Zuidberg

 

Cathy Krier_3_blog_photo François Zuidberg

 

Cathy Krier_4_blog_photo François Zuidberg

 

Cathy Krier_6_blog_photo François Zuidberg

 

Cathy Krier_5_blog_photo François Zuidberg

 

 

 

17. June 2013   |   No Comments

La musique: l’aventure de toute une vie – L’Ecole Française découvre l’OPL

Ecole Française_02

 

25 élèves de CM2 de l’Ecole Française de Luxembourg sont partis à la découverte d’un nouveau monde, celui de la musique classique et de l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg. Ce qui au départ était prévu comme de simples rencontres entre élèves et musiciens, a rapidement pris de nouvelles dimensions. Très vite, le quotidien de l’orchestre et de la salle de concerts a trouvé une place importante dans le parcour scolaire de ces élèves de 11 ans. Car au delà des interviews avec les musiciens, les élèves ont intégré les nouvelles informations dans leurs cours de maths et de français, et ont très vite eu l’envie de rédiger une nouvelle policière autour de l’OPL et de la Philharmonie…

 

Le documentaire “La musique: l’aventure de toute une vie” retrace le vécu commun des élèves et des musiciens et tente de montrer, comment la curiosité des uns et le savoir des autres peuvent converger, pour au final devenir une belle aventure humaine à la découverte de la musique classique!

 

20. May 2013   |   No Comments

Le coureur de pampas et son petit accordéon

Renato Borghetti

Renato Borghetti

 

Le Rio Grande do Sul, les gauchos, la gaïta ponto (gaïta quoi ?) : autant de concepts qu’il vous faudra comprendre si vous voulez savourer toute la virtuosité du Renato Borghetti Quartet en concert ce jeudi 23 mai 2013 à la Philharmonie.

 

Reprenons depuis le début : le Rio Grande do Sul est l’Etat le plus méridional du Brésil aux frontières de l’Argentine et de l’Uruguay. Tous trois partagent la même culture, celle des gauchos, les gardiens de troupeaux de la pampa sud-américaine. Outre leurs vêtements et leur cuisine, les gauchos se distinguent par leur musique, où l’accordéon joue un rôle prédominant. Au XIXe siècle, la région est une terre d’accueil pour les immigrants européens : Russes, Polonais, Allemands, Français, Italiens,… Tous apportent avec eux leurs coutumes, leurs danses (mazurka, polka, valse) et leurs instruments de musique dont l’accordéon. Sur place, les créoles se les approprient, les adaptent et donnent naissance à des genres musicaux originaux : le chamamé (qui évoque la polka mais sur un rythme de 6/ 8), la chacarera (qui se caractérise essentiellement par un rythme ternaire et l’emploi d’instruments à cordes) et la milonga (la sœur aînée du tango, à l’origine un chant, une variante des longues improvisations typiques des payadores, les chanteurs populaires de la pampa s’accompagnant d’une guitare).

 

Un Virtuose de la gaïta ponto

Depuis près de 20 ans, Renato Borghetti et son groupe proposent cette musique traditionnelle, festive et riche en émotions, en y incorporant des touches de pop, de jazz, de fado et de tango et en laissant une large place à l’improvisation. Mais ce n’est pas la seule particularité de ce groupe. Si le Renato Borghetti Quartet (ou Quintet ou Sextet, tout dépend des tournées) a atteint depuis quelques années une stature internationale – il a notamment joué avec des grosses pointures comme Stéphane Grappelli ou Ron Carter – et est devenue une véritable institution au Brésil, elle le doit en grande partie à son leader charismatique.

 

 

D’origine italienne comme son nom l’indique, de nationalité brésilienne et gaucho par passion, Renato Borghetti est un virtuose de la gaïta ponto, un petit accordéon diatonique à boutons dont la sonorité est plus profonde que celle de l’accordéon normal. «On l’appelle gaita ponto à cause des caractéristiques de cet instrument. Chaque bouton a deux accords, un quand vous l’ouvrez et un autre quand vous le fermez. Il ne comporte qu’un seul bouton ayant le même accord à l’ouverture et à la fermeture des soufflets. Le piano accordéon (plus grand) est de loin plus populaire que celui-ci dans le Rio Grande do Sul. C’est la raison pour laquelle il y a très peu de musiciens capables de jouer de cet instrument.» Pour la petite histoire, Renato Borghetti est très actif dans la préservation du gaita ponto dans sa région. Il a initié le projet Fabrica de Gaiteros qui fabrique depuis fin 2010 le premier accordéon diatonique à son nom, le Borghetti, et qui organise des cours d’accordéon pour les enfants défavorisés.

 

Borghettinho, comme l’appellent ses fans, est aussi et surtout un entertainer hors pair capable de transcender les foules par son énergie, ses corps-à-corps physiques avec son instrument à la limité de l’acrobatie et de la voltige et son humour complice et communicatif avec ses trois musiciens : Daniel Sa à la guitare et Pedro Figuereido à la flûte et au saxophone, qui l’accompagnent depuis ses débuts, ainsi que Vitor Peixoto au piano. Son look gaucho, dont il ne s’est jamais départi, y est aussi pour quelque chose. Les cheveux longs, le chapeau feutre abaissé sur les yeux, le T-shirt sombre, Renato promène inlassablement sur toutes les scènes du monde son pantalon large de coureur de pampas.

Bref, ne manquez sous aucun prétexte ce concert : ce sera pour vous une expérience musicale intéressante – je ne suis pas persuadé que vous écoutez de la musique traditionnelle gaucho mâtinée de jazz tous les jours ! – et un plaisir des yeux et des oreilles – les musiciens impressionnent tant par leur maestria que par leur sympathie naturelle.

Stéphane Etienne

autres blogposts avec Renato Borghetti

19. April 2013   |   1 Comment

Le vent vous portera!

Ibrahim Maalouf photo (c) Denis Rouvre

Ibrahim Maalouf photo (c) Denis Rouvre

Ibrahim Maalouf avait deux rêves. Le premier, composer une musique de long métrage comblant le silence de l’image, tout en étant parallèle à l’image sans se faire oublier – donc en allant au-delé du rôle de simple accompagnateur. Le second, écrire une musique à la manière de Miles Davis sur L’Ascenseur vers l’échafaud, non pas pour copier, mais pour rendre hommage à cette B.O., l’une des seules musiques à lui avoir fait aimer son instrument. More

18. April 2013   |   No Comments

Philharmonie Luxembourg meets Mark Wigglesworth

Mark_Wigglesworth-3-photo_Benjamin _Ealovega

Mark Wigglesworth – photo (c) Benjamin Ealovega

After a rehearsal with the Orchestre Philharmonique du Luxembourg, we met Mark Wigglesworth, who’ll conduct the orchestra for the third Aventure+ concert of the season – “The four elements”  tomorrow night.
He gives us some explanations on Tippet’s “Four Ritual Dances”, on Wagner’s “Götterdämmerung” and tells us, why he’s regularly writing blogposts to explain what conductors do.

2. April 2013   |   No Comments

Thirty-six years of public psychotherapy

“I’ve practiced violence all my life,” says Lydia Lunch (half) jokingly. And so begins our talk with her about her collaboration with Philippe Petit, her non-existent relation to the music industry and the reasons why she continues to create and perform.

12. March 2013   |   No Comments

Don’t be afraid of Bird

It is beyond doubt that Charlie “Bird” Parker had genius. He was one of the most influential improvising soloists in jazz and, next to Dizzy Gillespie, Charlie Christian and Thelonius Monk, one of the key figure in the development of bop. A legendary, dazzling personality in his own lifetime, he was idolized by those who worked with him, and he has inspired whole generations of jazz musicians and composers.

Charlie Parker died way too young on March 12, 1955 at the age of only 35 (the coroner who performed his autopsy mistakenly estimated Parker’s body to be between 50 and 60 years of age), in the hotel suite of his friend and patron the Baronness Pannonica Rothschild, debilitated by alcoholic cirrhosis, stomach ulcer and pneumonia. How would jazz have evolved, had he lived longer? We’ll never know.

In his “Jazz Guide“* (a must-have book!) , Brian Morton writes : “Even at his most dazzlingly virtuosic, Parker always sounds logical, making light of asymmetrical phrases, idiosyncratically translated bar-lines, surefooted alternation of whole-note passages and flurries of semiquavers, tampering with almost every other parameter of the music – dynamic, attack, timbre – with joyous arrogance.  (…) bop has become the dominant idiom of modern jazz and Parker’s genetic fingerprint is the clearest.

On March 20, we’ll host a concert with British jazz pianist Django Bates in our series “2 x hören“, a concert that will be dedicated to Charlie Parker. Bates devoted his 2010 album “Beloved Bird” to Parker, which makes him the ideal dialogue partner to talk about the genius sax player, but also about improvisation and jazz in general.

Didier

* The Penguin Jazz Guide – The History of the Music in the 1001 Best Albums
Brian Morton & Richard Cook
ISBN 978-0-141-04831-4

3. March 2013   |   No Comments

Mars – la playlist d’Eve

 

Comme dit le proverbe, «malgré le mauvais temps, mars prépare le printemps». Cette playlist, inspirée du programme donné à la Philharmonie en mars, est assez représentative de ce mois transitoire et contrasté : entre œuvres «hivernales» et celles dont le peps est révélateur d’une nature qui se réveille petit à petit.

Mars peut également être une période empreinte de spiritualité, invitant au recueillement et à la méditation : nombreuses pièces de répertoire ayant ainsi été écrites pour des évènements religieux, tels que Pâques qui s’annonce à la fin du mois. More

2. January 2013   |   No Comments

Kinder malen die Philharmonie

 

Ende November baten wir Kinder, die Philharmonie in weihnachtlicher Stimmung zu malen. Die Kunstwerke, die wir pünktlich für das Weihnachtskonzert des OPL  im Foyer aufgehängt hatten, werden in den nächsten Tagen nun wieder weggenommen. Hier möchten wir euch einige Bilder nochmals zeigen. More

17. April 2012   |   1 Comment

Aventure+

www.aventureplus.lu

older entries

Philharmonie Luxembourg

Inaugurated in 2005, the Philharmonie Luxembourg now hosts over 400 events a year (classical music, jazz, world music, new music) and is one of Europe’s main concert halls.

About the Philharmonie

Categories

Blogroll

Archives


Copyright © 2010 Philharmonie Luxembourg | Powered by Wordpress ContactImprint